Le cholestérol – résumé d’une interview du Professeur Philippe Even

Dans la famille “le gras c’est la vie” (dixit Karadoc, chevalier de la table ronde dans la série Kaamelott), j’ai mis au clair le brouillon de mes notes sur la 1e partie de la vidéo « Cholestérol, molécules de vie ! Statines, molécules du diable… Even 1ère et 2è partie » (voir en bas pour le lien vers la vidéo complète). Le Professeur Even, popularisé par ses livres contre les statines et contre une série de médicaments qu’il considère inutiles, nous informe dans cette première partie sur la beauté de la molécule et sur son caractère indispensable au développement de la vie.

Cholestérol – Molécule de Vie

Historique de sa découverte :

La molécule est découverte pour la première fois au XVIIIe siècle, dans des calculs biliaires.

Après le seconde guerre mondiale, au milieu du XXe siècle, on voit apparaître une augmentation significative des maladies cardio-vasculaires. Le Pr. Even nous donne une explication simple et logique au sujet de cette augmentation : face à une élévation de la longévité de la population, de façon tout à fait naturelle apparaissent plus en plus des maladies liées au vieillissement… Les maladies artérielles en font partie puisque le Professeur expliquera plus loin que les plaques d’athéromes sont des lésions naturelles qui s’accumulent avec l’âge. C’est d’ailleurs une épidémie qui apparait dans les pays où on vit vieux.

Mais à l’époque on veut comprendre ce qu’il se passe et des premières autopsies sont réalisées aux USA. On découvre dans les artères des plaques jaunes. Qui dit jaune dit graisses. A l’époque, on sait doser le cholestérol. Et à l’examen on en trouve dans les plaques.

Ces conclusions sont très rudimentaires nous dit Even, mais c’est ainsi qu’on a relié le cholestérol avec les maladies artérielles…

Dans les années 70’s, un chercheur japonais (Akira Endo) découvre par hasard des molécules, les statines, qui bloquent la synthèse du cholestérol (et du mévalonate, voir plus bas). A l’époque, on pense toujours que le cholestérol est à l’origine des problèmes cardio-vasculaires. L’industrie pharmaceutique se rue dessus et commercialise ces statines.

Aujourd’hui, il y a 200 millions de personnes sous statines dans le monde, essentiellement des personnes âgées (à peu près 1/3 de cette population). Il y en a déjà 5 millions rien qu’en France.

Ce n’est que dans les années 1980’s que l’étude du cholestérol sort du cercle restreint de la médecine. Les biochimistes commencent aussi à s’y intéresser. Il y a eu 13 Prix Nobel en lien avec cette molécule ! Et qu’est-il ressorti de ces recherches ? :

Synthèse du cholestérol :

En plus de cholestérol ingéré par l’alimentation, l’organisme fabrique lui-même du cholestérol parce que cette molécule lui est indispensable.

Sa synthèse est très longue et difficile : 36 étapes successives. à chaque étape, une enzyme spécifique est nécessaire pour que la réaction se produise. Il est très rare dans l’organisme qu’une molécule soit si dure à produire.

Éternel, comme un diamant…
Cas unique : le cholestérol n’est jamais détruit dans l’organisme, preuve de son importance… Normalement, chaque molécule dans l’organisme a une durée de vie limitée, et est ensuite détruite, brûlée, comme un acide gras. Le cholestérol lui peut être éliminé par les urines ou les selles, mais il n’est jamais détruit.

Dans le foie, une partie du cholestérol est modifié, acidifiée, pour fabriquer des acides biliaires. Ces acides, formant la bile, ont pour rôle, entre autres, d’absorber les acides gras. Donc une partie des ces sels sont réabsorbés et repartent vers le foie où le cholestérol va être recyclé, à nouveau. L’autre partie sera éliminée avec les selles.

Un taux de cholestérol inférieur à 1g/l n’est plus compatible avec la vie.

Les fonctions du cholestérol dans l’organisme :

Élément structural:

la vie a pu se développer quand la cellule fut protégée par une membrane. Les graisses courantes sont fluides, molles, mobiles, … le cholestérol lui a une structure très rigide, qui fait la robustesse de la membrane cellulaire, de sorte que les cellules soient différenciées et non confondues l’une avec l’autre ( comme dans un milieu libre, un océan, … si j’ai bien compris…). Le cholestérol est un élément structural de la vie car sans lui, la vie telle qu’on la connait (animale?) n’aurait pas pu se déployer. Il permet aussi d’éviter la rupture de cette membrane cellulaire.

Continuer la lecture de « Le cholestérol – résumé d’une interview du Professeur Philippe Even »